• Darrin of Paris

    Ah, là vous vous dîtes "j'ai dû rater une marche"... Non point. Il s'agit bien d'Howard Darrin, celui-là même qui habilla le cabriolet PACKARD sur lequel j'ai travaillé, et à qui l'automobile de luxe doit quelques fantasques et somptueuses carrosseries.

    Si j'ai une affection particulière pour le début du siècle dernier, c'est que les folies stylistiques n'y connaissaient encore ni préjugés ni frontières, et que tout semblait possible pourvu qu'on y crût.

    Ainsi Darrin, après avoir imprimé ses premières marques aux Etats-Unis, son pays d'origine, vint-il se frotter à l'expérience française, car n'oublions pas l'aura que notre petite contrée déployait à cette époque dans tous les domaines stylistiques, de la haute couture à l'architecture, en passant, évidemment, par l'automobile (qui n'est d'ailleurs, si l'on y regarde bien, qu'un mélange des deux...).

    Ayant épuisé son filon et le potentiel de clientèle disponible en Europe, c'est muni de cette réputation qu'il s'en retourna là où elle ferait le plus son effet : Hollywood.

    Et c'est sous cette quelque peu culturellement décalée appellation "Darrin of Paris" qu'il y fit merveille auprès de l'extravagante société des arts du spectacle...