• Epopée américaine

    Les villes ont leurs figures historiques, dont les plaques commémoratives, au détour des rues, rappellent les exploits. Elles ont, par la même occasion, la mémoire courte sur le côté obscurs de ces personnages ; mais chaque médaille a son revers...

    Situé à l'angle de la rue du Bec et de celle du Gros Horloge, cet hommage à Cavelier de la Salle rappelle (que je vous le déchiffre car mon objectif est aussi myope que je suis astigmate...) que ce dernier, natif de Rouen, fonda la Louisiane, remonta le Mississipi, etc.... (mais ne dit pas que, faute d'organisation, il s'y perdit, et que pour cause de mauvais caractère, les quelques hommes qui avaient réussi à survivre à sa dernière expédition le gratifièrent finalement d'une balle dans la tête...).

    Les continents, à cette époque, celaient encore leurs secrets, et les explorateurs intrépides jetaient, au rythme de sanglants (et enrichissants...) exploits, de nouveaux noms sur les cartes...

    Ainsi La Salle donna la Louisiane à la France, et Cadillac (fondateur de Detroit et doté d'un sens moral tout aussi douteux que celui de son aîné...) la gouverna à sa suite. Deux emblèmes d'un monde nouveau en pleine expension ; deux marques significatives de l'histoire automobile américaine.

    Luxe, audace, conquête, aux secondes comme aux premiers ces termes pourraient convenir, illustrant ces paquebots roulants que l'on ne peut s'empêcher d'admirer...

    Alors contentons-nous de ce plaisir, et quand bien même, au-delà de leur héroïsme, ces deux individus n'eussent été que de vulgaires fripouilles, les créations qui portent leurs noms se sont bien chargées d'en faire oublier l'origine.